ondertussen op media-player

lees mijn livejournal over hoe vandaag was.
Voor hier beperk ik me tot wat –toevallig– nu in mijn at-random spelende media-player voorbijkomt, en wat ik erg toepasselijk vind.

Dors, Patrick Bruel

Shampooing qui pique pas les yeux,
Une main qui traîne dans mes cheveux,
Pas eu le temps de faire mes devoirs
Ni envie de dormir seul ce soir.

Pas fermer la porte à clé,
Juste entr’ ouvrir les volets.
Comme toi j’avais peur la nuit,
Bandits cachés sous mon lit.

Les histoires pour t’endormir,
Ça m’a jamais fait dormir.
Les batailles de polochons,
J’ai toujours trouvé ça con.

Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux.
Même quand le doute est l’ plus fort,
Faut pas glisser, tenir encore.
Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux.
En chacun d’ nous y’ a d’ la lumière,
A toi d’ savoir c’ qu’il faut en faire.

A toi qui vient juste derrière,
J’ voudrais crier c’ qu’il faut faire.
Mets pas tes pieds là, ça fait mal.
C’est pas vrai que tous les hommes se valent.

Les bras trop courts pour embrasser
Mais bien assez longs pour cogner,
J’en ai vu qui priaient peinards
Mais qui tournaient tout le temps le regard.

Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux.
C’ qui nous éclaire vient d’ l’intérieur.
Personne peut arrêter c’ compteur.
Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux.
On ne peut jamais aimer tout l’monde
Et ceux qui l’ disent, disent des mensonges.

{Instrumental}

Mais c’est comme la course au trésor,
Si t’ y crois plus c’est qu’ t’es mort.
Faut chercher encore et encore,
Jamais s’attarder dans les ports.

Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux.
En chacun d’ nous y’ a d’ la lumière.
A toi d’ savoir c’ qu’il faut en faire.
Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux.
C’ qui nous éclaire vient d’ l’intérieur.
Personne peut arrêter c’ compteur.

Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux.
Tu ne peux pas aimer tout l’ monde
Et ceux qui l’ disent, disent des mensonges.
Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux.
Même les soirs où le doute est trop fort,
Faut pas glisser, tenir encore.

Dors, dors.

2 gedachtes over “ondertussen op media-player

  1. Mooi: slaap, maar doe je ogen niet dicht.
    Een van de weinige bijbelteksten die ik ken is uit het Hooglied: ‘ik sliep maar mijn hart was wakker’.
    Maar dat gaat over de liefde, ging het daar maar over!
    Het klinkt in elk geval beter dan ‘nooit meer slapen’, wat mijn eerste associatie met de wrange actualiteit was. 😦

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s